Se mettre en action pour vivre notre tristesse autrement

Évelyne Boisvert, infirmière et instigatrice du Défi Course à la vie d’Odanak

Le temps de prendre la route du retour est venu. Même les paroles et la musique de Billy Talent, bien apprécié de Jo, n’arrivent pas à percer le lourd silence qui s’est installé dans la voiture. Ce dernier au revoir fut un moment difficile pour mon mari et moi. Des émotions, des images, des pensées se bousculent; on veut comprendre ce départ précipité et surtout on ne veut jamais oublier cet homme si accueillant, si aimant. On cherche tous les deux à briser ce silence, à trouver la parole juste. Puis on exprime le besoin de se mettre en action pour vivre notre tristesse autrement et, quasi en simultané, l’idée de courir jaillit. Quand on court, on ne pense qu’à respirer, qu’à mettre un pied devant l’autre, on n’a pas le temps de songer à s’enlever la vie… C’est ça, on va rassembler des gens et on va courir. Du coup, on respectera le désir de la famille de faire un don au Centre prévention suicide Les Deux Rives en lui remettant les profits. On incitera aussi les gens à bouger pour leur santé, physique et mentale.

Un défi, un succès

Ainsi, le Défi Course à la vie est né. Un défi immense, une première expérience dénuée de toute balise. La date fixée est encore loin. Toutefois, le temps, richesse si rare lorsque l’on a devant soi trois enfants à faire pousser, nous manque. Les tâches sont nombreuses et dépassent parfois ce que l’on croyait être nos forces, nos limites. Tout est à penser, à prévoir. Le grand jour approche, près d’un an après les événements qui sont à son origine. Le nombre d’inscriptions n’est pas celui attendu, on couvre tout juste les frais engagés. On se rappelle alors la raison profonde de notre geste et on fonce, avec cœur et espoir.

1er septembre 2011. Dès le réveil mon cœur s’emballe. Il y a tant de choses à faire et si peu de bénévoles. Je n’y arriverai pas… 16 h : Tout est finalement en place. On accueille l’équipe du Centre prévention suicide et les personnalités invitées. On  a tous à cœur la réussite de l’événement, on s’encourage. 17 h : Des participants arrivent… beaucoup de participants! À quelques minutes du départ, nous en sommes à plus de 130! Le Défi Course à la vie est un succès. Plus de 1 600 $ sont remis au Centre prévention suicide Les Deux Rives. Je remercie la foule les larmes aux yeux.